Débat du NOMES du 10 septembre 2019 : et l’accord cadre ?

J’ai participé au débat du NOMES (Nouveau mouvement européen suisse) le mardi 10 septembre en vue des élections fédérales. Avec Grégory Jaquet, nous avons défendu les points de vue du Parti Socialiste. Deux thèmes d’actualité : l’accord-cadre entre la Suisse et l’Union européenne et la coopération en vue de la transition énergétique.

En tant que candidate socialiste pour le Conseil des États j’ai participé au premier débat. Après avoir rappelé l’importance des relations bilatérales pour notre pays et principalement pour notre canton en terme économique mais surtout en termes d’emploi, de recherche et d’innovation, j’ai aussi insisté sur la clarification nécessaire et attendue notamment sur les mesures d’accompagnement.

Il est indispensable de garantir la protection des travailleuses et des travailleurs de ce pays.

Il est indispensable que l’Union s’engage dans un protocole annexe de clarification à reconnaître le droit de protection des travailleuses et travailleurs et qu’elle fasse un pas vers la Suisse sur certains instruments comme la caution, par exemple.

Mais il est tout aussi indispensable que notre propre gouvernement fédéral prenne ses responsabilités.

Il ne doit pas seulement demander des clarifications mais surtout agir directement sur notre législation fédérale pour renforcer la protection des travailleuses et travailleurs. Plusieurs actions sont nécessaires, par exemple : agir en faveur de  l’extension des conventions collectives de travail (qui contrairement à ce qu’on croit souvent, ne couvrent que 50 % des travailleuses et travailleurs de notre pays).

Le Conseil fédéral doit travailler à une modification de la loi d’extension des conventions et la proposer en même temps que l’accord-cadre au parlement.

Il s’agit aussi de se reposer la question des salaires minimaux. Il s’agit d’un combat que je connais bien et dans lequel j’ai été active à Neuchâtel. La droite nous prédisait l’apocalypse. 24 mois après son application, l’économie neuchâteloise se porte bien et le chômage a baissé de 40 %.

Il se trouve que le salaire minimum serait une parade applicable qui prémunit contre la sous-enchère.

Prenons nos responsabilités ! Protégeons à la fois les travailleuses, travailleurs  et l’ économie de notre pays !

Panel de débat : accord cadre , leurre ou opportunité ? – Malvilliers 10 septembre 2019
Panel de débat : Urgence de la protection de l’environnement ne mériterait-elle pas que l’on s’allie avec l’UE ? – avec Grégory Jaquet 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s